Saison 22-23

Dakh Daughters

Le 24 février dernier, la Russie envahissait brutalement l’Ukraine. Aujourd’hui réfugiées en France, les Dakh Daughters, collectif de performeuses musiciennes un peu punk, mixant rock et folklore, ont imaginé ce spectacle explosif. Un show qui sonne comme un cocktail artisanal qu’on lance au mur de la résignation. Un cri jeté à la face du monde, férocement vivant.
Soirée pour la paix en solidarité avec l’Ukraine.
Une partie de la recette sera reversée à une association en soutien au peuple ukrainien.

Out of the Blue

L’apnée comme nouvelle discipline de cirque ? C’est possible ! Avec Out of the Blue, deux circassiens d‘1,90m ayant passé leurs dix dernières années à s’accommoder de la gravité ont eu envie de réinventer le vocabulaire acrobatique en pratiquant leur art... sous l’eau. Pour cela, ils vont jusqu’à installer un aquarium sur le plateau de La passerelle ! Retenez votre souffle !

Hasard

Comment le hasard s’imprime–t-il dans les corps ? Comment ordre et chaos peuvent-ils nous raconter une histoire ? Avec six danseurs et un travail au scalpel sur les espaces et les lumières, le chorégraphe Pierre Rigal explore les vertiges de l’aléatoire et de l’illusion optique dans un spectacle ultra graphique et plein de surprises.

La Construction

À la frontière des arts plastiques et de la scène, La Construction est un spectacle hors normes. Dans une cabane-théâtre, un bâtis-seur, sorte de Sisyphe énigmatique, élabore une sculpture gracile, à coup de fils tendus, de baguettes de bois et d‘objets minuscules.

Le Grand Souffle

Plasticienne formée au jeu d’acteur et à la marionnette, Hélène Barreau questionne avec Le Grand Souffle notre rapport au mouvement. Son personnage principal ? Une marionnette-humain grandeur nature, sorte de corps fracassé qui va se remettre en marche grâce au vent. Une création née en Bretagne, nourrie de ses éléments puissants, qui charrie avec elle un bel imaginaire.

Prénom Nom

Frappé par une étonnante théorie scienti-fique, Guillaume Mika a ouvert les vannes de son imaginaire. Dans Prénom Nom, il propose un parallèle facétieux entre le tardigrade, l’évolution des espèces et l’orientation scolaire ! Mettant dans une éprouvette Darwin avec Blanquer (c’est lui qui le dit !), il invente une délirante comédie de SF mixant jeu d’acteur, musique live, vidéo et acrobatie.

Souffle Nu

Un violoncelle pur, dénudé et sauvage. Une voix expirée comme dans un souffle, sans texte. Violoncelliste et chanteuse, Juliette Divry fait percuter les deux. De cette rencontre naît un dialogue riche d’émotion, servi par une scénographie à 360° et une mise en son totalement immersives. Qu’on est bien dans ce cocon de douceur !

Deal

Un dealer, un client, un espace-temps suspendu. Deux circassiens-danseurs s’emparent de Dans la solitude des champs de coton pour en tirer un impressionnant duo pour corps et voix, dans un dispositif à 360° évoquant une arène. Tout en échanges et en jeux de forces, une relecture très pertinente de la pièce de Bernard-Marie Koltès.

Muerto o Vivo

Un despote surprotégé, égoïste et infantile, s’éveille à la “vraie vie“ en découvrant le monde des muertos, ces squelettes festifs et colorés, à la mode mexicaine. Muerto o Vivo, c’est un film d’animation dialogué et mis en musique sur scène, en direct, par trois inter-prètes. Une délicieuse fable burlesque en forme de ciné-concert.

Personne

Dans son camion-théâtre qu’il a conçu et utilise comme un laboratoire, le champion du monde de magie en 2012, Yann Frisch (Le Paradoxe de Georges), ne cesse d’interroger les notions de croyance et d’illusion. Sa dernière création ne fait pas exception : fondée sur la pratique du masque, elle explore les mystères de l’incarnation au théâtre.

Benjamin Faugloire Project - L -

Si l’écriture du pianiste Benjamin Faugloire est nourrie d’influences diverses, de Bowie à Radiohead en passant par Hans Zimmer, c’est bien dans le jazz que sa musique s’exprime. Treize ans après la création de son trio, il nous présente « L », son 4e album. Un set qui nous trimballe d’émotion en émotion, sur des rythmes hypnotiques propices à la rêverie. Une invitation au voyage.

À la vie !

Dans ce nouveau spectacle, Elise Chatauret (Saint-Félix) qui pratique avec sa compagnie un théâtre très documenté, se penche sur notre relation à la fin de vie. L’occasion, aussi, de revisiter un incontournable du répertoire dramatique : la scène d’agonie. Pour autant, sa création est tout sauf macabre. Elle sonne plutôt comme une déclaration d’amour... «  À la vie !  ».

Möbius

Collectif phare du cirque contemporain, la percutante Compagnie XY s’est associée au chorégraphe Rachid Ouramdane pour signer cette pièce à grande échelle inspirée par les nuées d’oiseaux. Danse et acrobatie aérienne nous offrent un temps suspendu de voltige poétique, qui interroge la notion de communauté et de vivre ensemble.

Nosztalgia Express

Un chanteur yé-yé dépressif enquête sur sa mère, qui l’a abandonné des années plus tôt sur un quai de gare... Marc Lainé (La Chambre désaccordée) nous plonge dans la Hongrie soviétique à l’heure de l’insurrection de 1956, le temps d’une enquête croisant grande et petite histoire. Un thriller à rebondissements qui accomplit l’exploit d’être aussi une comédie musicale.

Hôtel Bellevue

C’est l’hiver dans ce hall d’hôtel décati où des voyageurs semblent coincés. Faute de pouvoir quitter les lieux, ils vont y entamer un voyage fantasmagorique et débridé... Jeu, danse et projections vidéo se répondent dans ce spectacle ambitieux et esthétiquement très abouti. Un vrai régal qui nous fait perdre nos repères, comme au cinéma.

Le Bruit des Loups

Promenons-nous dans les bois avec Étienne Saglio, figure majeure de la magie nouvelle. Avec ce spectacle puisant dans les arts du cirque, de la marionnette et du théâtre visuel, il nous emmène au cœur d’une forêt envoûtante, peuplée d’un bestiaire fantastique, où l’on peut même croiser un loup, un géant, une souris... Une expérience merveilleuse, inoubliable.

L’Uruguayen

Né en Argentine, installé à Paris après avoir fui la dictature péroniste, l’iconoclaste Copi nous laisse une œuvre à la fois fantasque et provocante, que ce soit à travers ses dessins ou ses textes. Dans l’Uruguayen, il imagine le monologue d’un homme exilé, comme lui, dans un Montevideo surréaliste. Un conte à l’humour corrosif, qui porte un regard acéré sur la folie des hommes et résonne avec une troublante acuité aujourd’hui.

Scandale et Décadence

Ange et Bert n’aiment rien tant que bavarder pour passer le temps, jouant à échafauder des histoires fantaisistes, s’inventant des avatars et des aventures. Cette fois, c’est du côté de Proust et de sa fidèle gouvernante, Céleste, qu’ils nous entraînent. Entre portrait sarcastique d’une société décadente et rêves de célébrité, Voici et Rohmer, un dialogue réjouissant et plein d’esprit.

Le Sale Discours

Comédien, David Wahl est aussi un “curieux” professionnel, qui aime disserter avec humour et érudition sur les sujets les plus divers. Après La Visite curieuse et secrète, il nous raconte cette fois-ci l’histoire des déchets engendrés par l’humanité. Ou comment considérer “le propre de l’homme” sous un autre jour. Une drôle de promenade qui nous fera côtoyer le cochon, les atomes, Marie Curie et bien d’autres choses !

Pister les créatures fabuleuses

Pas besoin de dragons ni de chimères pour se retrouver en terre fantastique : la magie est partout autour de nous, il suffit de savoir la voir pour réenchanter notre relation au monde. Adapté d’une conférence jeune public de Baptiste Morizot, philosophe passionné par la question du vivant, ce spectacle nous emmène à l’affût des animaux, de leurs bruits et de leurs traces.

Buster

En hommage à Buster Keaton, Mathieu Bauer imagine un écrin sur-mesure à son célèbre film La Croisière du Navigator. Au programme, projection du film avec musique live, fil-de-fériste et conférencier spécialiste du cinéma burlesque. Un ciné-concert-per-formance où s’entremêlent partitions jouées, paroles et acrobatie.

Nos jardins

Petits poumons verts en milieu urbain, ils nous permettent de créer du lien, de mettre les mains dans la terre, voire de nous nourrir. Alors quand Flora apprend qu’un chantier menace les jardins partagés de son quartier, elle prend les choses en main... S’adressant à la jeunesse, Amine Adjina porte un regard généreux et engagé sur le monde qui nous entoure..

Cendrillon

Moment phare de la saison : le metteur en scène Joël Pommerat, l’un des grands de la scène actuelle, amène à La passerelle son Cendrillon, lauréat de deux Molière en 2018. Une version radicale du conte de Perrault, cruelle et tendre, avec aussi des notes d’humour. Un spectacle envoûtant, sculpté dans les clairs-obscurs, un grand moment de théâtre à vivre absolument, toutes générations confondues.

Les Petites Géométries

Face à face, deux drôles de silhouettes s’observent, la tête emboîtée dans un cube noir. Noir ? Pas pour longtemps : le cube se couvre bientôt d’images, de dessins à la craie, et devient palette, écran, tableau vivant. Entre jeu masqué et théâtre d’objets, c’est toute une histoire qui s’esquisse et se réinvente. Un voyage surréaliste et poétique dédié aux plus petits.

De la sexualité des orchidées

Comment parler de l’intelligence des fleurs ? Dans cette conférence décalée, Sofia Teillet raconte avec humour comment les fleurs ont traversé des millions d’années d’évolution avec un seul objectif en tête : se faire féconder. Une leçon de choses drôlissime et passionnante, une méditation sur l’évolution, sur la sexualité et bien sûr, sur l’humain.

Vous êtes ici

Avec Vous êtes ici, Edith Amsellem déclare son amour au spectacle vivant, qui lui a tant manqué pendant le confinement. Elle qui aime investir des lieux non dédiés au spectacle (parc, cour de récré...), transforme La passerelle en scène géante, de la salle aux loges. En prime, elle a embarqué dans son projet une partie de l’équipe. Venez nous rejoindre !

Il a beaucoup souffert Lucifer

À l’école, un enfant vit un enfer dans la cour de récréation. Et en plus, son bourreau n’est autre que son ex-meilleur ami, qui l’a rebaptisé Lucifer... On ne parle jamais trop de harcèlement scolaire. C’est ce que fait cette pièce avec poésie et délicatesse, en équilibre magique entre l’ombre et la lumière, le rire et les larmes.

Normalito

Dans un monde où l’on rêve de superpouvoirs, où l’on valorise la singularité et le haut potentiel, est-ce si simple de s’avouer normal ? Et s’il existait encore des êtres qui n’avaient pas le désir de briller, juste celui de vivre ? C’est le cas de Lucas, un garçon « vraiment normal » de dix ans... Une ode drôle et intelligente au bonheur d’être soi, tout simplement.

Tous dehors (enfin) !

Festival dédié aux arts de la rue, Tous dehors (enfin) ! propose une programmation éclectique et familiale mêlant théâtre, musique, cirque, arts plastiques et danse....