juin2021 m 1 m 2 j 3 v 4 s 5 d 6 l 7 m 8 m 9 j 10 v 11 s 12 d 13 l 14 m 15 m 16 j 17 v 18 s 19 d 20 l 21 m 22 Ouverture des billetteries m 23 Ouverture des billetteries j 24 Ouverture des billetteries v 25 Ouverture des billetteries s 26 Ouverture des billetteries d 27 Ouverture des billetteries l 28 Ouverture des billetteries m 29 Ouverture des billetteries m 30 Ouverture des billetteries Mois suivant
Spectacle précédent spectacle précédent Spectacle suivantspectacle suivant

Squelettes, musique et cinéma - Jeune public Muerto o Vivo

Cie Mon Grand l’Ombre
De Sophie Laloy et Leïla Mendez

Un monde gris et totalitaire est bousculé par la java chatoyante des “muertos”, ces squelettes mexicains plus vifs que morts… Un ciné spectacle enthousiasmant, une délicieuse fable burlesque.

A Lamaille City, une cité de verre sinistre, Richard Lamaille règne en despote, exploitant ses habitants. Puissant et aveuglé par son pouvoir, il n’en vit pas moins comme un tout-petit, surprotégé par sa nounou, coupé de la vie et inconscient de la mort. Mais un immeuble en périphérie semble agité d’une drôle de pulsation. La nuit, toute une communauté de « Muertos », squelettes joyeux et facétieux, s’en donnent à cœur joie, chantant, dansant et clamant leur liberté…
Parler de morts à des enfants ? Et pourquoi pas, tant elle est intimement liée à la vie. Librement inspiré de la tradition mexicaine du Jour des Morts, comme l’était le dessin animé Coco, Muerto o Vivo est une explosion de couleurs, un hymne à la joie d’être ensemble. Dans ce ciné-spectacle, troisième création de la compagnie Mon grand l’Ombre, la fête est partout, sur l’écran et sur la scène, les deux espaces se répondant pour décupler le plaisir des spectateurs. Au plateau, les trois auteurs et interprètes dialoguent, bruitent et accompagnent en musique et en chansons un film d’animation, en s’appuyant notamment sur des structures Baschet, qui sont des instruments à la croisée des chemins des arts visuels et sonores. La fable est percutante, la forme merveilleusement aboutie. Un hymne flamboyant aux irréductibles amoureux de la vie, où se mêlent comique et fantaisie macabre.

La presse en parle

« Une « invention ciné-bruitique », à la forme scénique et à la thématique originales, qui mêle avec talent humour et fantaisie macabre. » Télérama « La malice des textes de Sophie Laloy et Leila Mendez, (...)

« Une « invention ciné-bruitique », à la forme scénique et à la thématique originales, qui mêle avec talent humour et fantaisie macabre.  »
Télérama

« La malice des textes de Sophie Laloy et Leila Mendez, qui s’adressent autant aux parents qu’aux enfants, les dessins expressionnistes de Sophie Laloy, l’énergie, la gaité et la beauté des compositions du trio qu’elles forment avec Michel Taïeb, leur présence scénique qui passent de l’incarnation à la narration, ainsi que la complicité pleine d’entrain qu’ils développent avec le public, font de ce ciné-spectacle un moment réjouissant pour tous.  »
Paris Momes

Mer 7 décembre
18h
Lieu :
Théâtre La passerelle
Durée : 50 min
Tarif Amande
dès 7 ans
Séances scolaires :
Primaires
Jeu 8 décembre
09h30 , 14h30
Ven 9 décembre
09h30 , 14h30
YouTube

Découvrez aussi...