Scolaires

Vous souhaitez faire découvrir le spectacle vivant à vos élèves ?

De la maternelle au lycée, le théâtre La passerelle accueille des groupes scolaires en journée et/ou en soirée :

  • lors de représentations en temps scolaire autour d’une programmation adaptée aux plus jeunes spectateurs (maternelles, primaires et collèges),
  • lors de représentations tout public, en soirée, sur certains spectacles de la programmation pour les collégiens et lycéens.

L’équipe des relations publiques est à la disposition des enseignants pour construire les projets pédagogiques et accompagner la venue des élèves au théâtre  : choix de vos spectacles, organisation de rencontres avec les artistes, visites du théâtre, discussions avant et après spectacles dans vos classes ou au théâtre, visites des expositions photographiques, ateliers de pratique artistique…

Contacts

Corinne Donio, Chargée des relations publiques et du secteur éducatif
Tel. 04 92 52 52 57
rp2 bCj theatre-la-passerelle.com

Elia Dumas, chargée des relations publiques
Tel. 04 92 52 52 58
rp1 bCj theatre-la-passerelle.com

Maternelles

SEANCES SCOLAIRES PROPOSÉ AUX MATERNELLES
Tarif : 6€

Je brûle (d’être toi)

Imaginez des étendues enneigées, une petite louve brûlant de dévorer la vie et un cerf avec l’accent anglais. Intrigant, non ? Dans ce conte initiatique porté par des acteurs et marionnettes, Marie Levavasseur nous parle du chaos d’émotions que l’on a tous à l’intérieur de soi, et que l’on doit apprivoiser pour trouver l’harmonie.

Primaires

PARCOURS SCOLAIRE JEUNE PUBLIC RESERVE AUX PRIMAIRES
Ce parcours en temps scolaire est composé de cinq rendez-vous pour les primaires (du CP au CM2) du département des Hautes-Alpes.
Vous pouvez choisir de 1 à 3 spectacles parmi les 5 proposés
1 spectacle : 8€
2 spectacles : 14€
3 spectacles : 21€

La Langue des oiseaux

Il était une fois Petite, perdue dans la forêt, la nuit…. Un texte qui nous dit que nos peurs sont aussi nos meilleures amies car elles nous ouvrent en grand les portes de l’imaginaire. Un seul-en scène écrit dans la langue des contes, léger comme une plume, qui fait la part belle aux sensations. A adopter de 7 à 77 ans.

Histoires de fouilles

Le plastique, un matériau fantastique ? Autour d’un grand bac à sable, d’objets divers et d’une mystérieuse machine à recycler, le conteur érudit David Wahl nous invite à réfléchir aux enjeux écologiques de notre époque. Un moment ludique et joyeux de sensibilisation au recyclage.

Dans ce monde

Emerveillement garanti avec ce spectacle de danse tous publics puisant dans des imaginaires venus de Russie, du Mali, du Vietnam, de Bulgarie ou du Brésil. Mais attention, sans guide touristique ni folklore ! C’est plutôt d’évocation dont il s’agit ici, dans un style contemporain. Un voyage chorégraphique fait de fragments de beauté.

Bon débarras !

Un siècle d’histoire raconté avec humour et tendresse depuis le débarras sous l’escalier, à travers les coulisses des jeux et petits drames de générations d’enfants qui ont vécu dans la même maison depuis 1900 jusqu’à nos jours. Bon débarras ! est un bijou de théâtre de marionnettes, une rêverie sur l’espace et le temps qui invite à partager ses souvenirs d’enfance.

Jimmy et ses sœurs

Dans un monde où l’on interdit aux filles de sortir seules pour les protéger d’un obscur danger, trois sœurs rêvent de liberté. La metteuse en scène Odile Grosset-Grange signe ici une réflexion sensible sur la famille et la place des femmes dans un monde régenté par les hommes. Inspiré par les contes, un texte politique de Mike Kenny, émaillé d’humour et de suspens.

Collège

SEANCES SCOLAIRES PROPOSÉES AUX COLLEGES et LYCEES
Tarif : 8€

Pour les sorties au théâtre en soirée des collèges et lycées,
il existe un abonnement à tarifs privilégiés :

L’ABONNEMENT SCOLAIRE ET CENTRES SOCIAUX (en soirée)
• 3 spectacles amande ou grenat : 27€
• 3 spectacles au choix : 33€

Les relais de groupe (enseignants, éducateurs...) bénéficient du tarif jeune à partir d’un groupe de 10.
Dans le cadre d’un projet (école du spectateur, atelier de pratique...), les enseignants bénéficient d’avantages particuliers.

Buffles

Dans cette fable urbaine hyper-réaliste, Emilie Flacher nous livre avec ses marionnettes une réflexion sur la famille, la soumission aux lois et le libre-arbitre. "Buffles" propose une vision anthropomorphique d’un monde en mutation dans lequel les lions rôdent, mais où la loi du plus fort n’est pas forcément celle qui gagne.

Antigone ma sœur

Le metteur en scène Nelson-Rafaell Madel revient à La passerelle avec une revisite collective de Sophocle en mode rock’n’roll, pour renouer avec la tradition de la tragédie grecque comme performance musicale. Avec Antigone, il trouve une figure à la hauteur de son ambition d’un théâtre engagé, où des personnages peuvent encore refuser l’injustice, le dire haut et fort et l’exprimer par leurs corps.

Ersatz

Et si notre monde ultra technologique connecté était en train de nous lâcher ? Au carrefour du mime et des arts plastiques, Julien Mellano nous montre un déraillement possible des réalités virtuelles vers l’absurde et la poésie. Un solo à l’humour pince-sans-rire, basé sur les effets sonores et le détournement d’objets, à découvrir absolument.

Jimmy et ses sœurs

Dans un monde où l’on interdit aux filles de sortir seules pour les protéger d’un obscur danger, trois sœurs rêvent de liberté. La metteuse en scène Odile Grosset-Grange signe ici une réflexion sensible sur la famille et la place des femmes dans un monde régenté par les hommes. Inspiré par les contes, un texte politique de Mike Kenny, émaillé d’humour et de suspens.

Lycées

Buffles

Dans cette fable urbaine hyper-réaliste, Emilie Flacher nous livre avec ses marionnettes une réflexion sur la famille, la soumission aux lois et le libre-arbitre. "Buffles" propose une vision anthropomorphique d’un monde en mutation dans lequel les lions rôdent, mais où la loi du plus fort n’est pas forcément celle qui gagne.

Antigone ma sœur

Le metteur en scène Nelson-Rafaell Madel revient à La passerelle avec une revisite collective de Sophocle en mode rock’n’roll, pour renouer avec la tradition de la tragédie grecque comme performance musicale. Avec Antigone, il trouve une figure à la hauteur de son ambition d’un théâtre engagé, où des personnages peuvent encore refuser l’injustice, le dire haut et fort et l’exprimer par leurs corps.