septembre2021 m 1 Brésils j 2 Brésils v 3 Brésils s 4 Brésils d 5 Brésils l 6 Brésils m 7 Brésils m 8 Brésils j 9 Brésils v 10 Brésils s 11 Brésils d 12 Brésils l 13 Brésils m 14 Brésils m 15 Brésils j 16 Brésils v 17 Brésils s 18 Brésils d 19 Brésils l 20 m 21 m 22 17h41 Photos souvenirs & revue de presse j 23 17h41 Photos souvenirs & revue de presse v 24 Tous dehors (enfin) ! Surgissements centaures 16h30 La Graineterie des mots 17h À tiroirs ouverts 17h45 Pedalo Cantabile 18h15 Apocalypse 18h15 Avare 18h30 Ne le dis surtout pas ! 18h30 Zorro 20h Pedalo Cantabile 20h45 Transports exceptionnels 21h30 Instante 17h41 Photos souvenirs & revue de presse s 25 09h La Fille suspendue 10h Route 1 10h À tiroirs ouverts 10h La Graineterie des mots 11h Les Leçons impertinentes de Zou 11h15 Pedalo Cantabile 11h15 Zorro 11h30 h o m 12h30 Déambulation Tous à vélo enfin ! 14h Lieux dits 14h Ne le dis surtout pas ! 14h30 La Graineterie des mots 15h15 Pedalo Cantabile 15h15 Apocalypse 15h30 h o m 15h45 Zorro 16h À tiroirs ouverts 16h30 Transports exceptionnels 17h Pedalo Cantabile 17h Les Leçons impertinentes de Zou 17h30 Lieux dits 17h30 Avare 18h La Fille suspendue 18h Ne le dis surtout pas ! 20h15 Transports exceptionnels 21h Instante 17h41 Photos souvenirs & revue de presse Tous dehors (enfin) ! Surgissements centaures d 26 09h La Fille suspendue 10h Route 1 10h La Graineterie des mots 11h Zorro 11h Les Leçons impertinentes de Zou 11h15 Lieux dits 12h Pedalo Cantabile 13h45 Apocalypse 14h h o m 14h Ne le dis surtout pas ! 14h15 À tiroirs ouverts 14h30 La Graineterie des mots 15h15 Pedalo Cantabile 15h30 Zorro 15h30 Avare 16h30 Lieux dits 17h Pedalo Cantabile 17h h o m 17h30 Transports exceptionnels 17h45 Les Leçons impertinentes de Zou 17h41 Photos souvenirs & revue de presse Tous dehors (enfin) ! Surgissements centaures l 27 17h41 Photos souvenirs & revue de presse m 28 17h41 Photos souvenirs & revue de presse m 29 17h41 Photos souvenirs & revue de presse j 30 Le Jardin du monde 17h41 Photos souvenirs & revue de presse Mois suivant

Création collective Kobal’t
D’après Shakespeare
Mise en scène Thibault Perrenoud

Un fougueux collectif mène tambour battant ce Hamlet dans lequel le public est au contact direct des comédiens. Un théâtre vivace, brut, intense, qui redonne tout sa modernité à la tragédie de Shakespeare.

Le plateau semble avoir été occupé par un banquet. Des verres sont renversés, et seules quelques personnes discutent encore ici ou là. La fête est finie, laissant derrière elle une impression de désolation. À une table, un jeune homme (Hamlet) dort affalé, tandis qu’un autre, plus âgé et vêtu de blanc (Hamlet père) observe la scène. Mais quelle était cette fête ? Un mariage ou un enterrement ? Quel lien à la famille ? Telle est la question.
Après Le Misanthrope de Molière et La Mouette de Tchékhov, accueillis précédemment à La passerelle, c’est à Shakespeare que s’attaque cette fois la bouillonnante Compagnie Kobal’t, qui aime redonner tout leur « jus » aux classiques du théâtre en les jouant au plus près du public, au plus près de la vie. Pour ce Hamlet, les spectateurs sont une fois de plus au cœur du dispositif, installés en U autour des comédiens et interpellés à plusieurs reprises au cours de la pièce. C’est que, on l’oublie trop souvent, Shakespeare concevait son théâtre comme divertissant avant tout, et ses représentations se jouaient dans une ambiance débridée. C’est en voulant renouer avec cette énergie que Thibault Perrenoud, le metteur en scène, qui interprète aussi Hamlet, a conçu son spectacle. Quatre comédiens se partagent les autres personnages. La traduction est toute neuve. C’est vif, cru, moderne, parfois burlesque – la folie, bien qu’elle conduise au tombeau, peut aussi être prétexte à rire. Un monument à revisiter d’urgence et qui captivera aussi bien les ados que leurs parents !

La presse en parle

« … La violence avec laquelle Thibault Perrenoud et son collectif Kobal’t dynamitent le Hamlet de Shakespeare éblouit. Sous les yeux d’un public au cœur de l’action, parfois chahuté comme devait l’être (...)

« … La violence avec laquelle Thibault Perrenoud et son collectif Kobal’t dynamitent le Hamlet de Shakespeare éblouit. Sous les yeux d’un public au cœur de l’action, parfois chahuté comme devait l’être celui de Shakespeare au bon vieux temps du Globe, la pièce mère du répertoire occidental est tirée à hue et à dia. »
TELERAMA

« Un texte revisité pour le rendre encore plus fort, plus incisif, plus violent. Le résultat est impressionnant, porté par des acteurs qui se livrent sur scène comme des boxeurs sur un ring. Comme ils ne sont que cinq pour une pièce qui en compte six fois plus, ils se dédoublent, à l’exception de Thibault Perrenoud, à qui Hamlet suffit très largement pour combler sa soirée, et celle du public. »
MARIANNE

Création collective
D’après La tragique histoire d’Hamlet, Prince de Danemark de William Shakespeare, Nouvelle traduction, adaptation et dramaturgie Clément Camar-Mercier
Mise en scène Thibault Perrenoud
Collaboration artistique Mathieu Boisliveau
Avec Mathieu Boisliveau, Pierre-Stefan Montagnier, Guillaume Motte, Aurore Paris, Thibault Perrenoud
Lumière et régie générale Xavier Duthu
Scénographie Jean Perrenoud
Costumes Emmanuelle Thomas
Construction Franck Lagaroje
Création son Emile Wacquiez
Régie son et plateau Raphaël Barani
Assistanat plateau Anahide Testud
Regard extérieur Guillaume Severac-Schmitz

Production déléguée Kobal’t
Coproduction : La Halle aux Grains, scène nationale de Blois ; Théâtre de la Bastille, Paris ; Théâtre La passerelle, scène natio-nale de Gap et des Alpes du Sud ; POC d’Alforville ; Théâtre d’Arles ; Scène nationale 61 d’Alençon ; Théâtre des Quatre Saisons de Gradignan
Avec le soutien Scène Watteau de Nogent ; MAC de Créteil
Avec l’aide du Conseil régional d’Ile de France et du Conseil dépar-temental du Val de Marne. Avec l’aide à la reprise à la DRAC Île-de-France

Jeu 7 octobre
Ven 8 octobre
Sam 9 octobre
20h30
Lieu :
Théâtre La passerelle
Durée : 2h
Tarif Grenat
À voir dès 14 ans
Teaser du Spectacle

Découvrez aussi...