juin2021 m 1 m 2 j 3 v 4 s 5 d 6 l 7 m 8 m 9 j 10 v 11 s 12 d 13 l 14 m 15 m 16 j 17 v 18 s 19 d 20 l 21 m 22 Ouverture des billetteries m 23 Ouverture des billetteries j 24 Ouverture des billetteries v 25 Ouverture des billetteries s 26 Ouverture des billetteries d 27 Ouverture des billetteries l 28 Ouverture des billetteries m 29 Ouverture des billetteries m 30 Ouverture des billetteries Mois suivant
Galerie précédente galerie précédente Galerie suivantegalerie suivante

Exposition photographique Virage Du 29 sept au 16 déc 2022

Photographies : Yohanne Lamoulère

Yohanne Lamoulère photographie des gens. Ceux qui vivent où elle vit et où elle a vécu. Des corps en représentation dans des paysages meurtris. Ils mentent comme ils peuvent, immobiles et solaires. Ils jouent à se mettre en scène parce que c’est vital. Ils racontent des histoires et s’emparent de celles qu’on raconte sur eux.

Certaines fictions sont confortables. On plonge dedans, on se les approprie. D’autres sont mal taillées, alors on les tord ou on les rejette. Toujours du mensonge dans la rencontre. Ça se donne, ça se refuse. Ça s’apprivoise, dans un sens comme dans l’autre. Résultat : des centaines de confrontations consacrées par des bouts de papier exposés au mur. Et qu’est-ce que ça change ?

C’est la question que Yohanne Lamoulère se pose en retournant auprès de personnes déjà photographiées pour poursuivre une relation entamée souvent des années auparavant. En essayant de saisir à nouveau ce qu’elle leur a pris et ce qu’ils lui ont donné : une image de leur corps. Voilà l’enjeu de ce rendez-vous. Tester la distance. La prendre ou la casser, comme à la boxe. Tourner autour pour y voir plus clair, puis s’enfoncer dans cette matière mixte et foisonnante. Des images, du texte pour tenter de dire l’envers, en interrogeant la sincérité de la démarche documentaire et comprendre ce qui se joue dans l’intimité de ces moments, lorsque l’oeil est rivé sur une réalité qui le déborde.
Léon Favier

YOHANNE LAMOULÈRE

Yohanne Lamoulère naît à Nîmes en 1980. Diplômée de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles en 2004 après une adolescence passée aux Comores, elle vit et travaille à Marseille. Membre du collectif Tendance Floue, ses thèmes de prédilection sont la périphérie des villes et l’insularité dans ce qu’elle a de protéiforme. Elle publie Faux Bourgs aux éditions Le Bec en l’air en 2018, compilation de son travail sur la ville de Marseille. Elle fait également partie du collectif Zirlib avec le metteur en scène Mohamed El Khatib et travaille pour la presse nationale et internationale. En 2021 elle prépare son premier film, L’œil Noir.
La galerie du théâtre a déjà accueilli en 2018une exposition de Yohanne Lamoulère intitulée Marseille, carte blanche à Yohanne Lamoulère.

Exposition

Du 29 septembre
au 16 décembre 2022


Vernissage

au théâtre
Jeu. 29 sept à 19h