Mois précédent octobre2020 j 1 v 2 s 3 20h30 David Walters d 4 l 5 m 6 m 7 j 8 v 9 Tous dehors (enfin) ! 19h TRAVERSÉES en forêts 21h TRAVERSÉES en forêts s 10 19h TRAVERSÉES en forêts 21h TRAVERSÉES en forêts Tous dehors (enfin) ! d 11 Tous dehors (enfin) ! l 12 m 13 m 14 20h30 Réveille-toi ! j 15 20h30 Réveille-toi ! v 16 20h30 Réveille-toi ! s 17 20h30 Réveille-toi ! d 18 l 19 m 20 m 21 j 22 v 23 s 24 d 25 l 26 m 27 m 28 j 29 v 30 s 31 Mois suivant
Spectacle précédent spectacle précédent Spectacle suivantspectacle suivant

Théâtre I Côté Cour Projet Newman

Cie du double
Conception et mise en scène
Amine Adjina & Emilie Prévosteau

Quatre enfants autour de la figure d’une mère absente, qui a déserté le foyer pour un héros de télénovela… Un spectacle plein d’humour et d’esprit, entre théâtre et performance, satire et critique sociale.

Peut-on quitter son foyer par amour pour un personnage de fiction ? Une mère de quatre enfants a traversé le miroir. Elle est partie rejoindre l’homme de sa vie, Victor Newman, héros du feuilleton Les Feux de l’Amour, une caricature de virilité qu’elle regardait depuis des années à la télévision. Face à cette désertion, ses enfants s’interrogent. Comment en est-on arrivé là ?
Avec cette création inspirée d’un essai de Günther Anders (L’Obsolescence de l’homme), Émilie Prévosteau et Amine Adjina interrogent notre rapport aux images et aux fantasmes. Extraite du monde, leur héroïne n’en consomme plus que les représentations, les images, comme un succédané du réel. Pour avoir une chance de comprendre leur mère, et peut-être de se comprendre eux-mêmes, ses enfants vont, eux aussi, passer par la fiction. Mais une fiction dans laquelle ils auront un rôle à jouer puisqu’en se travestissant ils vont se prendre littéralement pour leur mère, l’incarner. Par ce geste, Émilie Prévosteau et Amine Adjina affirment que le théâtre peut encore être un espace d’action, de transformation. Avec leur fougue de jeunes auteurs et metteurs en scène, ils ont imaginé un spectacle hybride, mêlant avec pertinence monologue, récit, interview, vidéo et performance. Leur conviction et leur sens du collectif irradient dans cette création qui nous touche par sa profondeur, sa mélancolie mais aussi sa drôlerie.

La presse en parle

« Avec beaucoup d’humour et d’esprit, Amine Adjina et Émilie Prévosteau, interrogent l’incroyable pouvoir d’attraction d’un héros de fiction télévisée (…) La pièce mêle les genres et les registres. Sous (...)

« Avec beaucoup d’humour et d’esprit, Amine Adjina et Émilie Prévosteau, interrogent l’incroyable pouvoir d’attraction d’un héros de fiction télévisée (…) La pièce mêle les genres et les registres. Sous les attraits d’un divertissement léger, se développe une certaine profondeur de pensée qui fait voisiner la satire avec l’étude sociologique (…) Son propos pertinent et sa mise en scène stimulante se voient surtout dopés à l’énergie virevoltante d’un irrésistible trio d’acteurs. »
Sceneweb.fr

Texte Amine Adjina
Avec Romain Dutheil, Guillaume Mika, Maxime Mikolajczak, Emilie Prévosteau
Régie générale et plateau Azéline Cornut et Olivier Fauvel
Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy
Création sonore Fabien Aléa Nicol
Création vidéo Nicolas Comte
Création lumières Bruno Brinas
Costumes Majan Pochard
Régie lumière et vidéo Olivier Modol

Production Compagnie du Double
Coproduction : Théâtre des Quartiers d’Ivry, CDN Val de Marne ; l’Agora-Desnos, scène nationale de l’Essonne ; La Halle aux grains, scène nationale de Blois ; le Théâtre de Chartres ; le théâtre La passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud ; le Gallia Théâtre, scène conventionnée d’intérêt national d’Art et Création de Saintes et Théâtre du Fil de l’Eau à Pantin
Avec l’aide à la résidence et l’aide à la création de la DRAC Centre Val de Loire
Avec l’aide à la création de la Région Centre Val de Loire
Avec le soutien du Fond de dotation Porosus, CAP Etoile à Montreuil ; Théâtre du Chevalet, Noyon et Les Plateaux Sauvages
Résidences  : Théâtre du Chevalet, Noyon ; Théâtre de la Colline, Paris ; Le Grand Parquet ; Théâtre Paris Villette sous la programmation des Plateaux sauvages ; théâtre La passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud

La Compagnie du Double est en résidence au Théâtre le Fil de l’Eau à Pantin avec le soutien du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis.
Projet Newman reçoit l’aide de l’ADAMI

Site internet de la compagnie  : www.lacompagniedudouble.fr

Jeu 12 novembre
Ven 13 novembre
19h
Lieu :
Théâtre La passerelle
Durée : 1h45
Tarif Grenat

PRESENTATION DU SPECTACLE

Teaser du spectacle

Découvrez aussi...