L'Entre-sort


Ouvert les soirs de spectacle au théâtre La passerelle, cet espace convivial vous propose des collations gourmandes à partir de produits frais, locaux et d’origine biologique ainsi qu’une sélection maison de vins d’origines variées et de bières artisanales.

Lieu privilégié pour se retrouver, échanger et rencontrer les artistes, le bar L’Entre-sort vous proposera cette année "Quelques notes, d'accord ?", un rendez-vous musical trimestriel avec Karim Bechikh disquaire et passionné de musique, qui proposera, le temps d’un apéro ou d’un repas, d’échanger, de partager et surtout d’écouter ensemble quelques « galettes » sélectionnées par ses soins.

Premier rendez-vous : Mardi 13 novembre à 19h
QUELQUES NOTES, D'ACCORD ?
Une première soirée d'écoute consacrée au vinyle.
Aujourd’hui, avec le streaming, tout va très vite, trop vite peut-être ? Or pour écouter un vinyle, il faut prendre du temps, du temps pour regarder la pochette, découvrir l’artiste, les musiciens qui l’accompagnent...
Au menu de cet interlude musical, quelques notes de Gil Scott Heron, musicien, romancier américain engagé pour les droits des noirs aux États Unis, de Vinicius de Moraes, ancien ambassadeur et auteur de quelques standards de la bossa nova, et aussi de John Coltrane, Donny Hathaway, Rolling Stones, James Brown, Quincy Jones...


Horaires d’ouverture de L’Entre-sort :

19h pour les spectacles programmés à 20h30 - Restauration avant et après le spectacle
18h15 pour les spectacles programmés à 19h - Petite restauration avant et après le spectacle
À l’issue du spectacle pour les représentations jeune public programmées à 18h
Un menu spécial enfant vous sera proposé ces soirs-là.

Si vous souhaitez manger à L’Entre-sort, la réservation est fortement conseillée au 04 92 52 52 52.


La librairie Au coin des mots passants vous proposera certains soirs une sélection de livres en lien avec la programmation.


Les espaces du Bar, de la Galerie et du hall ont fait l'objet d'un projet d'amélioration de l'accueil des publics de la scène nationale, à ce titre ils ont été subventionnés par la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil général des Hautes-Alpes, la Ville de Gap et de la réserve parlementaire.