Hip-hop & magie numérique

Pixel
Tarif Pourpre
fri 29, sat 30 jan 2016 / 20h30

Théâtre La passerelle

Conception Mourad Merzouki
& Adrien M/Claire B

A voir en famille dès 8 ans

 

Le chorégraphe Mourad Merzouki est un habitué du mélange des genres. Alors que dans Boxe Boxe (présenté à La passerelle en 2012), il avait invité la musique classique et les arts martiaux à se mêler au hip-hop, sa rencontre avec Adrien Mondot et Claire Bardainne l’oriente cette fois-ci vers les arts numériques.
Sur un plateau nu, des images projetées en 3D servent de décor à huit danseurs et trois circassiens, et dessinent des univers mouvants entre milieu aquatique et féérie stellaire.
La danse et la vidéo interactive dialoguent et fusionnent en un feu d’artifice visuel : des milliers de petits pixels envahissent l’espace comme autant de matière en mouvement évoquant la pluie, la neige, le sable ou le vent. Balayés par les danseurs, ils ont une puissance évocatrice presque illimitée formant des paysages sans cesse renouvelées.
La musique, douce ou lyrique, aux accents passagers d’épopées héroïques, vient parfaire l’alchimie entre les corps et le virtuel, le mouvement et l’image.
Mourad Merzouki offre ici un spectacle à la croisée des arts où l’énergie et la gestuelle élastique du hip-hop est sublimée par la magie visuelle.
Pixel est une véritable invitation à la rêverie et nous ouvre les portes d’un monde entre illusion et réalité. De cette fête des corps et de la lumière totalement jubilatoire, ludique, poétique, on ressort ébloui, le cœur en fête et l’esprit planant.

 

--------------------------------------
LA PRESSE EN PARLE

« Béat, baba. Plaisir direct, émerveillement sans condition. Quelque chose d’un kidnapping émotionnel sans autre issue que l’abandon. Le hip-hop de Mourad Merzouki sort régénéré de ce contact imaginaire. Elégant, ultra-dessiné comme à son habitude, il a attrapé une autre texture, veloutée parfois, une densité élastique. Comme si des pixels avaient été transplantés dans les muscles mêmes des danseurs pour en faire des mutants planants. Quant à la composition du spectacle, elle s’est affinée, ouvrant de nouveaux circuits, des ramifications spatiales surprenantes. »
Le Monde

« Le spectacle est totalement renversant, c’est du jamais vu sur scène. Les danseurs évoluent dans un décor numérique en 3D qui bouge en fonction de leurs déplacements, sur un sol qui parfois se dérobe sous leurs pieds ou devant un écran géant, ils réalisent des prouesses aériennes et acrobatiques. Dans le spectacle, il n’y a pas que des danseurs de hip-hop, il y a aussi des artistes de cirque. Les solos sont époustouflants, et le public ne s’y trompe pas. Il était littéralement en transe au moment des rappels ! »
France Inter

« Pixel, comme de simples points blancs qui, démultipliés à l’infini, projetés sur le sol ou en fond de décor, à un débit sans cesse changeant, offrent aux corps un nouvel espace d’expression, où tout n’est plus qu’illusion. Pixel propulse le monde du hip-hop dans un grand paradis blanc. Ludique, joyeuse, poétique, cette création parvient à surprendre les plus habitués. »
La Croix

 

--------------------------------------
EXTRAIT VIDEO
 


Direction artistique et chorégraphie Mourad Merzouki
Création numérique Adrien Mondot & Claire Bardainne
Création musicale Armand Amar
Danseurs Rémi Autechaud dit RMS, Kader Belmoktar, Marc Brillant, Elodie Chan, Aurélien Chareyron, Yvener Guillaume, Amélie Jousseaume, Ludovic Lacroix, Xuan Le, Steven Valade, Médésséganvi Yetongnon dit Swing
Scénographie Benjamin Lebreton
Costumes Pascale Robin, Marie Grammatico
Lumières Yoann Tivoli, Nicolas Faucheux
Assistante du chorégraphe Marjorie Hannotaux

Production : CCN de Créteil et du Val-de-Marne – Cie Käfig
Coproduction : Maison des Arts, Créteil ; Espace Albert Camus, Bron
Avec le soutien de la compagnie Adrien M/Claire B
 


Dossier de presse du spectacle à télécharger ici

Dossier de presse complet de la saison 2015-16
à télécharger ici

Photo haute définition à télécharger ici
Crédit photo Agathe Poupeney