théâtre | Création

Le Malade imaginaire
Tarif Turquoise
du 8 au 10 nov 2011 / 20h30
durée 2h30
Théâtre La passerelle

De Molière
Mise en scène Renaud Marie Leblanc
Cie Didascalies & Co
 


Lorsque Molière écrit Le Malade imaginaire, il n’est ni vieux, ni malade. Mais s’il n’est plus ce jeune acteur qui aimait à se moquer des faux médecins dans ses farces à l’italienne, il a perdu les faveurs de la Cour et cherche à les reconquérir. Il conçoit donc avec Marc-Antoine Charpentier une comédie-ballet comprenant des tableaux musicaux dispendieux dans le goût du Roi… Ce qu’aucune production théâtrale ne peut aujourd’hui se permettre !
C’est précisément dans l’esprit du grand spectacle d’origine que Renaud Marie Leblanc veut monter son Malade imaginaire. Parce que sans la fantaisie de ses intermèdes, les obsessions d’Argan ressemblent aux élucubrations d’un insupportable tyran, la comédie prend un ton grinçant, et les allégations médicales, témoins d’une science archaïque qui discourt plutôt que d’expérimenter, passent pour ridicules, alors qu’elles dénoncent l’obscurantisme qui perdure en ces temps cartésiens…
En restituant la dialectique du théâtre et de la musique, Renaud Marie Leblanc veut reconstituer l’opposition entre le frère qui laisse agir la nature et celui qui rêve de la dompter. Il souligne ainsi les raisons contradictoires d’Argan, père qui aime tendrement sa Louison mais tyrannise Angélique, chef de famille qui dilapide son argent, mais se laisse mener comme un enfant par sa femme, ses médecins, sa servante.
Une lecture fidèle du Malade imaginaire, qui veut mettre en évidence la peur de la science, de la mort et de l’aveuglement amoureux qui a toujours hanté Molière, et résonne indiscutablement aujourd’hui.


Renaud Marie Leblanc est artiste associé au théâtre La passerelle à partir de la saison 2011-2012.
----------------------------------

EXTRAIT DE PRESSE

« Ce Malade imaginaire est, théâtralement, (...) une vraie réussite : les comédiens sont tous excellents, drôles, pétillants, légers et justes, la scénographie saturée de rouge et de portes d’ascenseurs donne l’impression baroque que la vie se déroule à la va-vite dans un couloir très temporaire, et Renaud Marie Leblanc en Purgon est inénarrable ! Quant aux partis pris sur les personnages –Louison petite fille irréelle, Béline tendre, Argan encore jeune et séduisant- ils sont cohérents, inattendus et parfaitement rendus. » Zibeline

----------------------------------

En ecoute : INTERVIEW DE RENAUD MARIE LEBLANC
par Rachel Nicolas pour Radio Fréquence Mistral
http://fm.gap.free.fr/


Avec Richard Mitou, Roxane Borgna, Anne Lévy, Sharmila Naudou, Samir El-Karoui, Olivier Barrère, Renaud Marie Leblanc, Mathieu Tanguy
Assistant à la mise en scène Vincent Franchi
Scénographie Olivier Thomas
Lumières Erwann Collet
Création costumes Patrick Murru
Assistante de création Sandra Ponponio

Coproduction : Didascalies and Co, Marseille ; Théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence ; Théâtre La passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud
 

Photo Cie Didascalies & Co


Télécharger le dossier de presse ici

Télécharger la revue de presse ici