theatre & musique

Face à la mère
Tarif Grenat
tue 11 dec 2018 / 20h30
durée 1h30
Théâtre La passerelle

Texte Jean-René Lemoine
Mise en scène Alexandra Tobelaim
Création musicale Olivier Mellano

 

Douleur de l’absence, vertige de la perte et réconciliation : grave et lumineux à la fois, le chant d’amour d’un fils à sa mère.

« La mère est morte tragiquement, dans un pays lointain. Quelques années après, le fils choisit de la convoquer, par-delà la mort, pour lui confier tout ce qu’il n’a jamais su, jamais osé lui dire », écrit l’auteur haïtien Jean-René Lemoine.
Face à la mère est son histoire. En 2002, la mère de Jean-René est assassinée dans sa maison de Port-au-Prince. Un an plus tard, il retourne sur les lieux et se plonge dans les souvenirs. Il lui faudra passer par la métaphore du théâtre et de la poésie pour « recoudre, retisser le réel.
Touchée intimement par la force de ce texte, Alexandra Tobelaim a souhaité l’adapter en allant explorer, par-delà le deuil, ce lien intime, complexe, singulier pour chacun et commun à tous les garçons, qui unit mère et fils. Elle a donc choisi de confier ce monologue à un chœur de trois jeunes hommes, solaires et sensibles, dont les mots s’entrecroisent ou se dédoublent en un savant écheveau. Trois instrumentistes unissent leurs musiques et leurs chants aux paroles énoncées, accompagnant les acteurs pour former à eux six une magnifique communauté d’hommes rares qui nous livrent sans filtre leur authenticité émouvante. Mêlant guitare, batterie et contrebasse, le rock mélancolique et puissant d’Olivier Mellano donne une belle résonance aux mots (maux ?) de Lemoine.
Un magnifique chant d’amour et de mort, lyrique et délicat, qui nous conduit vers la lumière, vers la réconciliation, vers l’amour...


-------
LA PRESSE EN PARLE

« Alexandra Tobelaim porte à la scène Face à la mère, texte ciselé et puissant du dramaturge Jean-René Lemoine. Elle fait de cette élégie à la mère, un chant par-delà la mort bouleversant. [...] Sobre, la mise en scène creuse ce sillon d'une intimité mise au jour, d'une pudeur écorchée vive, et libère tout un monde de sentiments contradictoires inextricablement mêlés, sans pathos aucun. Ce cri d'amour livré à retardement, ces mots, que l'on voudrait avoir exprimés à temps, résonnent en chacun de nous, avec une insistance tenace. Parce que vertigineux et universels. »
La Croix


» Alexandra Tobelaim choisit de faire vivre ce texte en montrant d'abord la douceur de l'amour filial. Elle en extrait, au-delà de la brutalité et de l'amertume du récit, sauvage ou cruel, la finesse de cette étonnante mélancolie douce et douloureuse. Et elle parvient à faire jaillir de l'intimité de ce texte, pourtant très incarné par le parcours et l'histoire extrême de son auteur, un élan universel et incluant, dépassant les lignes de l'individu pour insuffler une dynamique qui atteint chacun. »
I/O Gazette

--------

Réécoutez l'interview d'Alexandra Tobelaim et d'une partie du "chœur de femmes",
petit groupe de spectatrices qui a accompagné la metteuse en scène Alexandra Tobelaim tout au long de sa nouvelle création "Face à la mère"
Réécoutez l'émission de la RAM 05 ici


Avec Astérion contrebasse, Yoann Buffeteau batterie, Lionel Laquerrière guitare et voix
Et Olivier Veillon, Stéphane Brouleaux et Geoffrey Mandon, comédiens
Scénographie Olivier Thomas
Lumières Alexandre Martre
Travail vocal Jeanne-Sarah Deledicq
Régie générale et régie son Julien Frenois

Production : compagnie Tandaim
Coproduction : Théâtre du jeu de Paume - Aix-en-Provence ; Réseau Traverses (Paca) ; Pôle Arts de la Scène - Friche Belle de Mai ; Centre Dramatique de l’Océan Indien, Théâtre du Grand Marché ; Théâtre Durance, Scène conventionnée-Château-Arnoux/Saint-Auban ; Théâtre Joliette-Marseille ; théâtre La passerelle, scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud
Avec le soutien du CENTQUATRE – Paris, de l'ADAMI et du FIJAD, Fond d'Insertion Professionnelle des Acteurs et de l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes

Face à la mère a été sélectionné par le réseau Traverses (fédération de lieux culturels de la Région SUD-Provence-Alpes-Côte d’Azur) et reçoit en 2018 le soutien du Fonds de coproduction mutualisé.

La compagnie Tandaim est conventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la Région SUD-Provence-Alpes- Côte d’Azur et par la Ville de Cannes.
Elle est soutenue par la Région Provence Alpes Côte d’Azur et par le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes.

Le texte de Face à la mère est publié aux Solitaires Intempestifs
 


Le dossier de presse de la saison  à télécharger ici

Photo haute définition à télécharger ici
crédit photo Cie Tandaim, Philippe Ariagno