théâtre

Délire à deux
Tarif Cerise
tue 18 jan 2011 / 20h30
durée 1h15
Théâtre La passerelle

D’Eugène Ionesco
Mise en scène Christophe Feutrier
Avec Valérie Dréville et Didier Galas
 

Et si les scènes de ménage étaient à l’origine de la pérennité des couples ? C’est la question que l’on peut se poser en découvrant ce Délire à deux, pièce désopilante d’Eugène Ionesco. La situation de départ pourrait ressembler à l’intrigue d’une comédie bourgeoise : Elle et Lui, amants depuis plus de 17 ans, se disputent inlassablement pour des broutilles. Ils usent et abusent de mauvaise foi et ne cessent d’entretenir la discorde tandis qu’au-dehors la guerre civile fait rage. Soudain une grenade brise la fenêtre, un mur s’effondre, mais les vieux amants, bien que terrorisés, ne désarment pas, s’agressant sans retenue pour se protéger du désordre du monde extérieur.
Formidablement mis en valeur par un subtil travail sonore, Didier Galas et Valérie Dréville, comédiens de haute volée, s’emparent de ce texte pour le transformer en expérience de jeu. Sur la scène, sorte de ring de boxe grand comme un mouchoir de poche, ils s’affrontent dans un duo-duel entre le rite et le sport, utilisant leur corps de manière presque chorégraphique. Décapante leçon d’humour, Délire à deux est aussi et surtout une réflexion très actuelle sur l’espoir que représente la force de la relation humaine dans un monde agité par la violence.

------------------------------------

EXTRAIT DE PRESSE

« Deux comédiens, un homme, une femme, en combinaison de cosmonautes. Une plate-forme type aire de lancement. Et Délire à deux, un texte de la maturité de Ionesco qui relate une dispute de couple sur fond d’échauffourées de quartier (…) Un petit bijou d’absurde bien pensé et superbement interprété. Avec cette guerre du dedans qui se réplique au dehors, avec cette idée du conflit comme moyen de communication et non comme outil de résolution, Délire à deux montre le dérisoire, mais aussi la grandeur d’une humanité qui se brouille et s’embrouille par simple besoin d’exister.(…) D’un côté les personnages clowns à la gestuelle cosmique, se lancent des phrases définitives de sécession, de l’autre les comédiens s’amusent de la situation. De temps en temps, ils annoncent « pause » se sourient et renvoient ainsi le public au procédé de la dispute comme simple occupation. »
Le Temps

« L’auteur prend un coup de jeune formidable avec cette version idéale de Délire à deux, un match à diaboliques rebondissements. C’est un bijou de spectacle sur lequel rien ne sert de peser : les mots alourdiraient la grâce, la malice, la profondeur et la prouesse de cette production » LE FIGARO

------------------------------------

EXTRAIT VIDÉO

http://www.theatre-contemporain.net


D’Eugène Ionesco
Mise en scène Christophe Feutrier
Avec Valérie Dréville et Didier Galas

Dramaturgie Denys Laboutière
Mouvement Philippe Ducou
Environnement sonore et musical Samuel Sighicelli
Conception scénographique Christophe Feutrier et Jean-Pierre Schneider
Lumière Samuel Marchina
Costume Olga Karpinsky

Production : Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E.
Avec le soutien de Pro Helvetia-Fondation suisse pour la culture

Crédit photo : Mario Del Curto


Dossier de presse : Télécharger ici